Une marche pour le climat 6 fois plus importante que toutes les autres manifestations précédentes !

Des centaines de milliers de personnes ont manifesté dans le monde entier dimanche 21 septembre « pour le climat », avec un défilé historique à New York, dans le but de faire pression sur le sommet de l’ONU consacré au changement climatique qui s’est tenu mardi.

14900-140984285-370x0-1

La réunion des chefs d’Etat au siège de l’ONU ne fait pas officiellement partie des négociations onusiennes sur le climat, qui doivent avoir pour point d’orgue le sommet de Paris en 2015, mais elle a pour objectif de briser la glace et de permettre à plus de 125 chefs d’Etat de prendre le chemin d’un consensus.

Et cela ne démarre pas sous les meilleurs auspices : les principaux pollueurs de la planète ont refusé de participer, voire de faire une simple apparition. Alors que la Chine est depuis 2008 le numéro un des émissions de dioxyde de carbone, son président Xi Jinping n’a pas fait l’honneur de sa présence à la réunion onusienne. Bien que présent à New York, le nouveau Premier ministre indien Narendra Modi (dont le pays occupe la troisième place en termes d’émissions) a boudé les discussions sur le climat. Vladimir Poutine, le président de la Russie (numéro 4) avait d’autres priorités ces temps-ci, et le Japon (numéro 5) se montre peu coopératif depuis la catastrophe de Fukushima, qui a ébranlé le soutien au nucléaire.

humansign

Des manifestations partout dans le monde

Deux heures avant qu’elle ne démarre, des milliers de personnes étaient déjà rassemblées le long de Central Park, portant d’immenses tournesols en carton, des pancartes hostiles aux « énergies sales » ou des tee-shirts dénonçant la faim associée au changement climatique. Des Indiens d’Amérique y étaient venus en tenue traditionnelle.

Un sommet de l’ONU sur le climat, réunira aujourd’hui plus de 120 chefs d’Etat et de gouvernement

Cette marche avait pour objectif de pousser les responsables politiques à agir de manière ambitieuse et concrète contre le changement climatique, et à s’engager, avant la conférence internationale de Paris fin 2015.

10668651_10205160615794515_

Des manifestations étaient organisées partout dans le monde, notamment à New York, Londres, Berlin, Amsterdam, Paris, Stockholm, Rome, Madrid, New Delhi, Melbourne ou Rio de Janeiro.

Selon les organisateurs, au total plus de 2.700 événements étaient prévus dans 158 pays.
Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont ainsi défilé dans les rues de Londres. Parmi les manifestants figuraient des victimes des inondations en Angleterre l’hiver passé, ainsi que l’actrice britannique Emma Thompson, qui revient d’une expédition en Arctique avec Greenpeace pour dénoncer la fonte des glaces.

Près de 5000 personnes ont manifesté à Paris, dans une ambiance plutôt familiale. « Hier, on pouvait dire qu’on ne savait pas. Aujourd’hui, on sait. Le changement (climatique) est déjà en marche », a souligné Nicolas Hulot, envoyé spécial du président français pour la protection de la planète.

 

PHO6a89982e-41a5-11e4-b0b9-

A New York, l’acteur Leonardo DiCaprio, tout juste nommé « messager de la paix » de l’ONU, le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, l’ancien vice-président américain Al Gore et le maire de New York Bill de Blasio devaient participer à la marche, ainsi que le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius et la ministre de l’Ecologie Ségolène Royal.

Plus de 1400 groupes s’étaient associés à la marche new-yorkaise, syndicalistes, écologistes, scientifiques, étudiants venus de 320 campus américains, artistes, groupes religieux, victimes de l’ouragan Sandy. Certains manifestants étaient venus d’Inde, du Zimbabwe, du Sénégal ou encore des îles Marshall, menacées d’être englouties par l’océan Pacifique.

Après un moment de silence pour rendre hommage aux victimes du changement climatique, les marcheurs avaient été invités à « sonner l’alarme sur le climat » en faisant un maximum de bruit avec trompettes, vuvuzelas, tambours, cloches et sifflets. Plus de 32 fanfares étaient là pour les y aider. Les cloches des églises avaient également prévu de sonner au même moment.

Capture-d’écran-2014-09-23-

Quelques chiffres pour mieux comprendre cette marche.

Les émissions mondiales de CO2 ont atteint 35,1 milliards de tonnes en 2013, soit un nouveau record, en progression de 29 % sur les dix dernières années. En glissement annuel, la Chine, qui culmine à 358 millions de tonnes, enregistre une hausse supérieure à celle de tous les autres pays du monde réunis, et elle représente à elle seule 24,8 % des émissions produites ces cinq dernières années. Sur la même période, 57,5 % des émissions de CO2 mondiales sont venues des pays en développement.

1507943_776876235691768_744

L’équipe 1.618 Paris a marché, marché, marché dans les rues parisiennes et a repéré pour vous quelques moments clés de cet élan de solidarité et de conscience mondiale…

how to make a gif